TECHNIQUE

Les sculptures sont faites d'après modèle vivant ou d'après imagination, Une expression ou une attitude sont le point de départ d'une création. Des esquisses en dessin sont faites (cliquez sur "dessins"). Cette étape est fondamentale : le croquis le plus parlant émotionnellement est choisi. Après une étude technique, le travail de modelage peut commencer.

Le matériau est la terre. L'argile est très souple et très agréable à travailler, tant au toucher qu'au regard. La terre fraîche a un aspect satiné qui rend très fidèlement le velouté d'une joue , ou la douceur d'une épaule...

La pratique utilisée est le modelage par adjonction de matière. La terre est d'abord bien malaxée. Puis elle est ajoutée, masse par masse. Très rapidement, les volumes sont en place : la statuette est très vite ébauchée. Ensuite, elle est travaillée : le travail de finition varie avec le sujet.

Quand la pièce est terminée, elle est parfois évidée, quand sa taille est importante. Après séchage, la cuisson a lieu. Après cette étape, la terre s'est considérablement modifiée : sa dureté est comparable à celle de la pierre, sa couleur s'est éclaircie et son volume s'est légèrement réduit.

On peut alors décider de laisser la pièce en l'état : l'aspect rugueux de la terre cuite brute (exemple, la "Pavane à l'éventail", en terre brute) peut convenir à certains sujets.

On peut aussi choisir de poursuivre le travail de création en changeant l'aspect de la statuette. On patine alors la pièce, c'est-à-dire qu'on la colore en appliquant des pigments. La terre cuite patinée donne des couleurs et des brillances très variées (exemples, "Gabrielle" et "Innocence").

On peut enfin choisir de faire un tirage en bronze (comme l'"Enfant à la citrouille").


La création accompagne toutes les étapes, de l'esquisse au crayon jusqu'au choix de d'aspect définitif de la sculpture : chaque statue est une pièce unique.